Accueil

 


Pour ou contre l'intervention armée en Irak :
le choix des gouvernements
au 31 mars 2003



Carte : Les pays qui font partie de la "coalition" contre l'Irak / (voir la liste détaillée)
Carte : Les pays qui n'approuvent pas la guerre en Irak / (voir détails)


Source : Présidence des Etats-Unis et agences de presse

Nous avons retenu cette présentation cartographique comme étant la plus synthétique. Mais il faut rappeler que, d'une part, beaucoup des gouvernments listés par la Maison Blanche n'apportent qu'une contribution symbolique, par exemple l'autorisation de survol aérien. Cette autorisation étant également accordée par des pays théoriquement opposés au conflit, la liste devrait inclure des pays comme la France, l'Allemagne ou la Belgique pour être complète.
D'autre part, d'autres "alliés" ont dû revoir le niveau de leur coopération du fait de l'opposition de la majeure partie de leur population (ex: Italie, Turquie).
Enfin, à l'exception de l'Irak, de Cuba et peut-être de la Syrie, le camp des opposants à la guerre n'existe pas en tant que tel. Pratiquement aucun Etat ne s'est déclaré pour l'Irak et contre les Etats-Unis. Les Etats listés comme opposants se sont le plus souvent bornés à des déclarations de principe mettant en doute le bien fondé de l'intervention militaire tout en cherchant, le plus souvent, à maintenir leurs liens avec les Etats-Unis (cas de la Russie, de l'Allemagne et de la France par exemple).
En d'autres termes, dans les deux camps les forces en présence se limitent à un noyau dur très réduit, les autres pays se contentant d'une approbation ou d'une désapprobation de principe."

Les 49 Etats membres de la "Coalition"

haut de page
Afghanistan
Albanie
Angola
Australie
Azerbaijan
Bulgarie
Colombie
Costa Rica
Republique Tchèque
Danemark
République Dominicaine
El Salvador
Erytrée
Estonie
Ethiopie
Géorgie
Honduras
Hongrie
Islande
Italie
Japon
Koweit
Lettonie
Lithuanie
Macédoine
Iles Marshall
Micronesie
Mongolie
Pays Bas
Nicaragua
Palau
Panama
Philippines
Pologne
Portugal
Roumanie
Rwanda
Singapour
Slovaquie
Iles Solomon
Corée du Sud
Espagne
Tonga
Turquie
Ouganda
Ukraine
Royaume Uni
Etats Unis
Ouzbekistan

Les contributions des nations membres de la coalition représentent moyens très divers : participation militaire directe, support logistique et renseignement, équipes biologiques, droits de survols, aides humanitaire et à la reconstruction, soutien politique.

On peut ajouter l'état d'Israël à la liste des gouvernements favorables à l'intervention malgré son absence officielle de la "coalition".



Les pays opposés à l'intervention
haut de page
 

Les Pays de la Ligue Arabe se sont déclarés opposés à l'intervention mais plusieurs d'entre eux ont accepté la présence de troupes américaines sur leur sol (Arabie Saoudite, Bahrein, Djibouti, Emirats Arabes Unis, Jordanie, Koweit, Oman, Qatar).

En Europe, la France, l'Allemagne et la Belgique ont clairement indiqué leur refus d'une opération sans mandat de l'ONU, tout en accordant les autorisations de survols militaires.

La Russie, la Chine, l'Afrique du sud, le Brésil, le Mexique, le Canada, l'Inde et le Pakistanse sont aussi opposés à une intervention hors mandat.

La position de la Turquie est ambigüe, le parlement ayant refusé le transit de troupes terrestres. Un accord a permis le passage de ravitaillement aux troupes en Iraq.

© conflictuel.com

   

Tous droits réservés - Nous contacter